Contexte

Dans le contexte économique breton, les secteurs historiques de l’utilisation des algues sont ceux de l'agroalimentaire et de la cosmétique. Cette dernière a connu un essor remarquable depuis une trentaine d'année, directement lié à l’image « marine» dégagée par l’utilisation des algues. Le choix de cette biomasse, parfois surnommée "Or Breton" apparaît stratégique, de par la très forte biodiversité en Bretagne. C’est une matière première, très largement utilisée en Bretagne depuis le 16ème siècle, d'abord dans l'industrie du verre puis dans les industries pharmaceutiques et des colloïdes. Néanmoins, les algues possèdent un potentiel encore sous-exploité à l'heure actuelle.

Objectifs

Suite à ce constat, dans le cadre d'une synergie entre les deux pays de Guingamp et du Trégor Goëlo, ce projet s'inscrit dans une démarche de renforcement des actions économiques sur ces territoires, autour de la filière algue, et plus particulièrement la filière algues de spécialité, en perte de vitesse. L'idée principale est de pouvoir apporter des informations synthétiques aux entreprises du territoire sur :

  • Les thématiques de recherche au sein des laboratoires en matière d’algue
  • Les domaines d’application explorés et brevetés pour chacune des algues étudiées
  • Les ingrédients cosmétiques à base d’algues

Ce projet a pour objectif de redonner de la visibilité à la filière algue bretonne en impliquant le plus possible d'acteurs territoriaux, de façon à générer des pistes d’innovation.

Le Projet ALIGATOR

Pour mener à bien le projet ALIGATOR, deux partenaires sont impliqués : le CEVA, Centre d'étude et de Valorisation des Algues, situé à Pleubian, pour le pays Trégor-Goëlo, ainsi que ANTICIPA à Lannion. Cette structure accompagne l’innovation et soutient la création et le développement des entreprises.

Logo Aligator 6

Le 12 juin 2014, a eu lieu la réunion de lancement du projet, à Guingamp, à laquelle une douzaine d’entreprises ont participé. Elles ont pu découvrir ou redécouvrir un état de l’art actuel sur l’utilisation des algues en cosmétique et en agroalimentaire. Suite à cela, des besoins précis ont été déterminés, notamment sur le besoin d’accroitre la communication scientifique autour de différents marchés utilisant les algues (ex : minceur, texture, allégation santé…).

Ensuite, durant 4 mois, le CEVA a réuni, analysé, classé les publications scientifiques, les brevets d’applications, les ingrédients cosmétiques, par filière et par algues.

Le 26 mars 2015, Le projet ALIGATOR en chiffre c’est :

  •  50 algues classées par genre et par espèce
  • 10 filières d’application
  • 1500 références de publications scientifiques analysées et classées
  • 700 brevets analysés et catégorisés
  • 80 fournisseurs d'ingrédients cosmétiques interrogés
  • 300 ingrédients cosmétiques algaux répertoriés et classés par espèce

Vous cherchez des pistes d’innovation ?  

Anticipa et le CEVA vous invitent à découvrir la base de données Citavi Aligator sur les recherches et applications actuelles des algues. En partant de vos attentes, le CEVA a réalisé un travail de fond sur 50 algues bretonnes et a réalisé un outil qui :

  • vous facilitera l’accès aux références des publications et brevets, via le logiciel de traitement de données scientifiques Citavi,
  •  vous donnera accès aux résultats de l’étude de marché ingrédients cosmétiques marins, pour laquelle plus de 25 fournisseurs ont été interrogés.

La base Aligator est accessible aux entreprises du Pays du Trégor Goëlo et du Pays de Guingamp via le site internet du CEVA

Pour obtenir votre identifiant et mot de passe, contactez nous : algues@ceva.fr